un portrait de Valérie BlaeckeValérie Blaecke a été danseuse professionnelle pendant de nombreuses années. Elle a ensuite démarré un parcours de reconversion professionnelle qui l’a menée vers la sophrologie. Pourquoi a-t-elle choisi de devenir une professionnelle spécialisée dans cette discipline ? De quelle façon accompagne-t-elle les personnes qui viennent la consulter ? Quels résultats la sophrologie permet-elle d’atteindre ? Pourquoi Valérie a-t-elle décidé de rejoindre le réseau Soignants dans le Monde ? Autant de questions auxquelles elle répond dans cet article.

 

 

C’est au cours de sa première grossesse que Valérie découvre la sophrologie en étant accompagnée par une sage-femme sophrologue. Intéressée par cette discipline, elle décide toutefois de commencer par étudier la psychologie clinique. Puis, elle étudie la sophrologie pendant deux ans en intégrant l’Ecole de Sophrologie de Montpellier. Rapidement des liens se tissent entre ces différents sujets d’études, au travers de :

  • l’étude du psychisme,
  • la PNL (Programmation Neuro-Linguistique)
  • l’approche corporelle par la danse,
  • la psychologie.

Pour comprendre l’être humain, la sophrologie semble être une méthode complète et adaptée.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Fondée en 1959 par le Professeur Alfonso Caycedo (neuropsychiatre), la sophrologie part du postulat que la maladie psychiatrique est une altération de la conscience.  Le terme « sophrologie » signifie par son origine étymologique (grec ancien) :

  • sôs, « bien portant », « harmonie »,
  • phrến, « conscience », « esprit »,
  • logía, « étude », « science ».

C’est la science des valeurs de l’existence et de la conscience.

Dans sa pratique, la sophrologie s’apparente à de la relaxation dynamique qui a pour but de détendre la conscience, de la libérer de tout ce qui la trouble.

La prise de conscience constitue en effet l’une des bases de la sophrologie. Une prise de conscience que les être humains que nous sommes, sont conditionnés de par leur vie en société. Ainsi, la sophrologie nous éclaire sur nos propres conditionnements. Elle permet de définir ceux qui nous ont construits jusqu’à aujourd’hui. Certains de ces conditionnements peuvent devenir limitants une fois arrivés à l’âge adulte. La sophrologie va permettre de les identifier et de nous tourner vers des conditionnements qui nous sont plus favorables.

La sophrologie s’appuie beaucoup sur :

  • le retour au corps, les cinq sens,
  • le mental, par la visualisation (partant du principe que le cerveau ne va pas faire la différence entre quelque chose qui est fortement imaginé et la réalité).

Ainsi la sophrologie touche à « l’expérimenté », au « vivre ».

 

La sophrologie comme réponse thérapeutique à des publics et des problématiques variés

La sophrologie va ainsi permettre de répondre à des difficultés diverses telles que :

  • les douleurs chroniques,
  • la gestion des émotions,
  • la qualité du sommeil,
  • la gestion du stress,
  • la préparation à un événement important,
  • le développement de la confiance en soi,
  • le burn-out parental/professionnel,
  • le TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité),
  • les troubles DYS (dyspraxie, dysphasie, etc.)

 

Elle s’adresse à des publics variés (enfants, adolescents, personnes adultes, personnes âgées, familles mono parentales, chefs d’entreprises, etc.)

 

Comment se déroule une séance de sophrologie avec Valérie Blaecke ?

Valérie Blaecke accompagne les personnes qui viennent la consulter afin d’atteindre leurs objectifs de mieux-être. Elle propose aussi bien des séances individuelles que collectives, en présentiel ou à distance par visioconférence. Ces séances se décomposent généralement en 4 parties :

  • un moment de dialogue pour déterminer le/les objectif(s) de la séance,
  • une définition de l’intention de la séance et du déroulement de la/des pratique(s) choisie(s),
  • la pratique guidée avec des techniques qui pourront être répétées voire réutilisées en toute autonomie par le consultant, après la séance.
  • un moment de libre d’expression orale ou écrite, au choix du consultant. Une mise en mots qui permet de renforcer l’intégration de la pratique et qui donne des éléments pour orienter la suite de l’accompagnement.

Parfois, il peut arriver que certaines personnes aient besoin d’un temps d’expression plus long. Valérie Blaecke propose alors une seule pratique. La personne venue la consulter peut alors repartir avec des éléments concrets. Un fichier audio de la séance peut également être disponible afin que les consultants puissent s’entraîner de façon autonome, chez eux.

D’autres personnes ont des besoins d’expression moins importants. Cela permet alors de réaliser des séances intenses en pratiques (jusqu’à 2 ou 3 par séance).

 

Quels sont les résultats obtenus grâce à la sophrologie ?

Valérie Blaecke explique que la pratique de la sophrologie favorise la prise de conscience. Même si les personnes attendent surtout des bénéfices de cette pratique, il est déjà important d’être réceptif au vécu de son expérience personnelle, car la connaissance de soi est un aspect fondateur de la sophrologie.

En sophrologie, chaque technique a une intention bien définie. C’est en étant relié à l’intention de ces pratiques que le consultant pourra intégrer tous ses bénéfices, que ce soit dans l’instant comme dans son quotidien. En effet, l’intention manifeste une forme de volonté mais elle s’accompagne également d’un lâcher-prise, d’un accueil sans jugement de ce qui se présente à soi.

Si la personne est trop déterminée ou qu’elle attend un résultat précis, elle risque de rester fermée à de nouvelles possibilités. Mais si, au contraire, elle se montre trop hâtive, elle risque de stagner. Ainsi, l’intention consiste à trouver un subtil équilibre entre le fait de vouloir suivre une direction et d’accueillir de façon bienveillante ce qui se présente sur sa route.

Valérie nous donne l’exemple d’une personne qui était venue la consulter car elle avait développé des troubles du sommeil. Son objectif principal était de se relaxer. Mais au fur et à mesure du déroulement de la séance, cette personne a réalisé que ce n’était pas tant les symptômes du manque de sommeil qu’elle devait maîtriser, mais qu’elle avait plutôt besoin d’un changement de vie et d’orientation personnelle et/ou professionnelle. En réalité, c’était le sentiment qu’elle n’était pas à sa place dans sa vie qui l’empêchait de dormir.

 

Pourquoi avoir rejoint le réseau Soignants dans le Monde ?

Valérie Blaecke a choisi de faire partir du réseau Soignants dans le Monde car elle aime l’idée de rassembler des thérapeutes qui se trouvent partout dans le monde autour d’une démarche commune, des professionnels qui proposent des accompagnements thérapeutiques en présentiel ou en visioconférence, en réponse aux besoins de personnes expatriées.

Le réseau Soignants dans le Monde permet également à tous ces professionnels du mieux-être, de se sentir moins isolés et seuls dans leur quotidien par :

  • un soutien mutuel, des échanges, de la solidarité, du partage d’expériences,
  • un rassemblement autour d’une cause commune,
  • la capitalisation des efforts de tous pour être connus des personnes qui ont besoin de leurs compétences, dans leur langue et leur culture.

 

A VOIR AUSSI

Vous êtes praticien ? Rejoignez le réseau Soignants dans le Monde 

Les 7 étapes clés dans l’utilisation de la méthode de Relaxation Profonde Active

A propos des colères des enfants

Pour en savoir encore plus, vous pouvez consulter le profil de Valérie Blaecke dans l’annuaire de Soignants dans le Monde

VOIR SON PROFIL

 

Pin It on Pinterest

Share This