En tant qu’individus en quête d’un mieux-être, il peut être tentant de solliciter un professionnel de son entourage (connaissance/ami/membre la famille) pour démarrer un accompagnement thérapeutique. Mais est-ce une bonne idée que de consulter un praticien que l’on connaît et qui nous connaît déjà ? Comment faire en sorte que cet accompagnement soit une réussite ?

Vous pourrez être surpris de ce sujet, en réalité il y a des situations où il est très difficile de trouver le thérapeute qui vous convient. Le cadre particulier de l’expatriation en est un exemple avec peu de personnes de sa langue et de sa culture présentes dans un environnement géographique immédiat. Dans la mesure où cette situation se présente parfois, il est donc préférable de se poser les bonnes questions, avant d’accepter ou de refuser l’accompagnement à ce patient en demande.

D’autre part, il arrive que l’on réalise qu’un proche est en difficulté, et qu’il ne trouve par les aides dont il a besoin, alors que l’on sait pouvoir l’aider. Nous sommes des professionnels, mais des professionnels de cœur ! La réponse théorique simpliste « Cela ne se fait pas d’accompagner quelqu’un que l’on connait par ailleurs » n’est alors pas suffisante. Dans ce cas particulier, le thérapeute est celui qui propose son aide, et non celui à qui on la demande, les questionnements sont donc un peu différents.

 

Pourquoi solliciter un professionnel du mieux-être que l’on connaît déjà ?

Il peut arriver que l’on ait envie de solliciter un thérapeute de son entourage pour être accompagné et atteindre nos objectifs de mieux-être. Pourquoi cela ? Cela peut être lié au fait que ce thérapeute présente souvent une posture d’écoute qui est présente aussi bien dans sa sphère personnelle que professionnelle.

Ainsi, on peut facilement reconnaître les qualités de ce professionnel et lui accorder facilement notre confiance.

Toutefois, on entend souvent dire qu’il n’est pas recommandé à un thérapeute d’accompagner des personnes de son entourage.

Cela n’est pas aussi simple que cela car il appartient avant tout au thérapeute de réfléchir et de prendre en compte :

  • que ses clients ont des spécificités qui leur sont propres,
  • que les sujets auxquels il pourra être exposé sont divers,

avant de prendre sa décision d’accompagner ou non une personne qu’il connaît déjà par ailleurs.

 

Une définition claire des postures client/professionnel

Il faut garder à l’esprit que tout accompagnement thérapeutique a pour but de permettre aux personnes accompagnées de se sentir mieux et d’atteindre leurs objectifs.

Aussi, avant de prendre sa décision d’accompagner ou non une personne de son entourage, le thérapeute et son client doivent bien avoir en tête l’importance de travailler sur :

  • la posture personnelle/intérieure du thérapeute, qui ne se positionnera plus comme un membre de la famille/une connaissance/un ami mais bien comme  un professionnel à  part entière. Si ce changement de posture s’avère être trop difficile, il est préférable de ne pas accepter d’accompagner la personne qui le sollicite
  • la posture du client – la personne accompagnée sera désormais un client qui bénéficie d’un service, et non plus le membre de la famille/la connaissance/l’ami connu du thérapeute. Sa posture doit donc aussi évoluer dans ce nouveau cadre d’échanges.

Ainsi, il est évident que la relation de départ qui existait entre le praticien et son client ne sera plus la même, au moins le temps de l’accompagnement thérapeutique.

 

Définir les règles de l’accompagnement thérapeutique

Afin que chacun puisse tenir sa posture et faire que l’accompagnement thérapeutique soit réussi, il est important de fixer les règles de base de cette nouvelle relation et avoir à l’esprit :

  • que la relation entre le client et son thérapeute va changer,
  • que les sujets évoqués lors des rendez-vous ne le seront que dans ce contexte précis, mais jamais à d’autres occasions,
  • que cette nouvelle relation sera basée sur un principe de discrétion et de confidentialité des échanges, aussi bien du côté du thérapeute que du côté du client, dans un soucis de préservation de sa sphère intime.

Le fait de fixer ces règles démontrera également le professionnalisme et le sérieux du thérapeute.

Il peut arriver que ces changements de postures soient trop compliqués à tenir pour l’une ou l’autre partie et que l’interruption de l’accompagnement devienne une évidence.

Le client pourrait alors ressentir un sentiment d’abandon face à cette situation. Il est donc préférable d’en être informé au plus tôt et d’en discuter dès le début de l’accompagnement avec son thérapeute. Celui-ci pourra alors recommander son client à un autre professionnel en vue d’établir un nouveau suivi.

 

A VOIR AUSSI

 

Consultez « Recommander à quelqu’un de se faire aider »

Une alternative possible lorsque l’on ne connait pas de professionnel proche de chez soi : l’accompagnement en ligne 

Découvrez les offres d’accompagnement de Aude de Villeroché

Pin It on Pinterest

Share This